Non à la précarité!

Face au contournement de la loi Sauvadet par l'université de Tours, une réactio  intersyndicale...

La précarité des salariés recrutés sur des contrats à durée déterminée CDD a fortement augmenté ces dernières années dans l'enseignement supérieur et la recherche. En sont la cause à la fois les politiques menées dans les services publics (non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite) et la part grandissante des "projets" et contrats souvent liés à l'ANR en matière de recherche.
La précarité mine les services publics et les femmes et hommes qui la subissent.
La loi Sauvadet (2011) est une prise en compte  très partielle de cette réalité en permettant la CDIsation de personnes après 6 ans de contrats précaires sur le même emploi.
A l'université de Tours, la direction entreprend de retourner cette loi contre ses potentiels bénéficiaires en mettant brutalement fin aux CDD après 5 ans 11 mois et 29 jours... sans même prévenir encore tous les intéressés!

Les organisations syndicales  de  l'université de Tours,  FSU (SNESUP, SNICS, SNCS, SNU-Acte), CGTsupTours, SGEN-CFDT, UNSA (SNPTES, sup´recherche) et Autonome sup, aux côtés des salariés précaires, refusent cette logique.

Elles réclament :
1) une négociation globale dès maintenant entre la direction et les organisations syndicales
2) La stabilisation de tous les CDD sur fonctions pérennes via les dispositifs de titularisation ou de CDIsation
3) La mise en place d'une cellule pluraliste et paritaire (employeur/syndicats) en charge de suivre les situations individuelles.

Tours le 3 juillet 2013