Logique managériale en échec

Le  Comité Technique  se fait entendre !

La démarche intersyndicale portée par la FSU pour empêcher la sortie des personnels de l’université de Tours du cadre statutaire de la protection complémentaire « santé et prévoyance » a porté ses fruits. Le projet de la direction et de son « expert » a été abandonné au moins pour le moment à l’issue du Comité Technique du 19 septembre.

C’est un grand succès !

Les organisations syndicales suivantes FSU, SGEN-CFDT, FO, Sup'Recherche-UNSA, CGT et leurs élu.e.s au CT, regrettent que la direction de l'université ait présenté  au CT dans l'urgence, sans consultation préalable (aux fins d'étude) des organisations syndicales, un vote sur la protection complémentaire santé. Après délibération en leur sein elles réaffirment le caractère essentiel pour les personnels  de l'université de Tours d'une protection qui associe solidairement les aspects "santé" et "prévoyance" comme cela apparaît pour les organismes qui bénéficient du référencement national.
En conséquence, les organisations syndicales demandent le retrait d'un dispositif exclusivement centré sur le risque "santé".
La direction de l'université ayant manifesté sa volonté de prendre en compte les difficultés rencontrées par certains personnels en matière de dépenses de santé, et se préparant à financer une contribution annuelle à l'équilibre des comptes d'un organisme complémentaire spécifique à l'université de Tours, nous demandons que ces financements abondent plutôt une caisse de solidarité qui pourrait jouer le même rôle.