Lettre ouverte

Lettre ouverte au président de l'université de Tours

Monsieur le président de l’université,

Sur de multiples sujets les personnels de l'université ont largement manifesté leurs inquiétudes, leur refus de solutions qui minent les services publics et singulièrement celui de l'enseignement supérieur et de la recherche, tant du côté des missions que des conditions et perspectives de travail.

La liste est longue ! Régressions en matière de retraite, régressions dans la formation des enseignants avec de plus un calendrier intenable, absence de moyens pour une alternative constructive à la PACES, capacités d'accueil fixées sans lien avec les emplois... ne sont qu'une partie des raisons de dire STOP. Le projet de loi de Programmation pluriannuelle de la recherche, pour ce qui en est connu aujourd'hui, ajoute à ces motifs de colère lucide, tant il est à l'opposé de ce que porte l'immense majorité de notre communauté.

Sous de multiples formes la contestation de ces choix s'exprime à l'université de Tours. C'est un très bon signe de vitalité scientifique et démocratique. Rien ne doit être fait pour entraver cette expression... au contraire. Le report du CA prévu aujourd'hui 13 janvier prive la communauté universitaire d'un moment de pluralisme et d'une prise de position forte qui compterait autant pour nos solidarités internes que face aux pouvoirs publics aujourd'hui sourds à nos revendications légitimes (la création d'emplois statutaires par exemple !). Il n'est pas possible d'attendre le 2 mars pour que la plus légitime des instances de l'université soit consultée et s'exprime sur de si brûlants sujets.

Au nom des élus "Ensemble à Tours pour une université pluridisciplinaire et collégiale",je vous demande de convoquer d'urgence une réunion exceptionnelle du Conseil d'Administration de l'université. Cette réunion ouverte à tous les personnels et étudiants qui souhaitent partager leurs analyses et leurs propositions devrait permettre cette expression forte, tant sur le fond que dans des initiatives communes fédérant celles qui s'organisent ici et là dans l'université.

Jean Fabbri