Ecrits/Edition/universités

En ouverture du dossier du mensuel du SNESUP  mars 2011

coordonné par Hélène Maurel-Indart et Jean Fabbri

Une part importante de la production et de la diffusion des savoirs passe traditionnellement par l'écrit. Le rapport aux textes et à leurs différentssupports est bien au coeur des activités universitaires. La localisation, souvent centrale, des bibliothèques au sein des universités en est la trace concrète. Cependant, les nouvelles technologies, et surtout leurs usages dominants dans la sphère essentiellement marchande de notre environnement ordinaire, bousculent ces traditions. L’imprimé, encore incontournable à cette heure, doit souvent s’incliner devant le numérique. Le dossier s'interroge d'abord sur l’évolution des comportements face aux contenus des connaissances, aussi bien chez les étudiants que chez les universitaires. Comment envisagent-ils désormais leur  mode d’accès aux bibliothèques, aux livres, aux revues, mais aussi aux abonnements en ligne et aux bases de données ?  L’utilisation des productions scientifiques qui s’en trouve modifiée, par une facilité d’appropriation sans précédent, pose alors la cruciale question de la propriété intellectuelle et de la protection d’une telle masse de documentation, mise à la portée de chacun. Le risque de plagiat s’accentue et nous abordons ici ce sujet préoccupant sous les angles juridiques et éthiques. Ces enjeux touchent aux fondements de nos missions : pluralisme et démocratie.

H.M-I et J.F.