premier CA pluraliste du PRES

Compte rendu du CA du PRES du 10 mai 2011,

par Sylvette Denefle, élue (SNESUP-FSU) au Conseil d'Administration

1)      Présentation des personnes présentes et notamment des nouveaux élus.

2)      Vote sur le CR du 9 février 2011. (j’ai voté abstention) On ne sait rien du tout sur ce CR assez obscur. Il est dit qu’il n’y aura que des relevés de conclusions pour le CA du PRES car c’est trop compliqué de faire des CR exhaustifs.

3)      Sur une question d’un représentant étudiant, le président répond sur la faible participation électorale par des généralités.

4)      Le PRES existe depuis le 15 septembre 2010

5)      Budget

350 000 euros pour les cabinets de consultants pour 9 dossiers

1 million d’euros de dotation amorce de l’Etat une fois ; ce n’est pas récurrent.

Le président trouve que les résultats de la Région sont bons compte tenu de l’importance de nos établissements (Un équipement à Orléans, un à l’Inra ; un labex par thème : 2 labex en propre et 2 en réseau et en plus le BRGM ; un équipement d’excellence potentiellement dans un deuxième mouvement en imagerie médicale).

 

Pas de personnel du PRES pour le moment.

60 000 euros prévus pour du personnel à recruter

Le bureau a discuté du profil du délégué du PRES dont la date limite de la candidature est le 20 mai. On ne sait pas sur quel support a été diffusé le poste et le prochain CA (13 juillet) doit voter sur la proposition du Pdt.

Proposition d’un poste temporaire pour un personnel des universités : rejeté

Le poste doit être accueilli au siège du PRES qui est à Tours.

 

7 abstentions pour le budget. (j’ai voté abstention car je ne sais rien sur la façon dont ce budget a été fabriqué).

Vote sur le placement financier de ce qui reste de la dotation d’Etat de 1M€ : unanimité.

 

A.Roncin demande des indications pour le budget 2012. YT propose que ce soit mis à l’oj du prochain bureau.

5) AAP Région

La Région a fait des modifications pour aller dans le sens des priorités des universités. D’où le PRES est mobilisé dans l’urgence. Voir le texte de l’AAP Région. Ce texte semble donc une émanation/négociation entre la Région et le PRES.

A.Lavigne et M.Isingrini ont fait le classement avec les représentants de l’ensemble des établissements ! Les projets ont été regardés sous l’angle thématique. Les choix ont été de renforcer les axes principaux et d’ouvrir à des recherches émergentes.

Procédure transitoire cette année : expertise en interne par les CS d’établissement. Dans le comité de sélection, représentation de tous les établissements. Ont été pris notamment les projets d’investissement d’avenir qui ont déjà été évalués internationalement. La logique est d’arroser où c’est mouillé car on veut renforcer des politiques régionales. Mais on garde une ouverture vers des émergences. Et on souhaite également renforcer les équipes qui marchent.

Comment sera la prochaine procédure ? Une réponse vague mais on aura plus de temps et on y réfléchira plus tard. M.Isingrini souhaite que l’AAP soit en décembre 2011 pour qu’on ait le temps. Demande du CESR Centre pour une évaluation des résultats des projets retenus. Le mode de sélection reste très vague et la Région veut aussi avoir son point de vue.

Les organismes de gestion pour ces projets sont répartis entre les établissements. L’ENSIB souhaite déjà que les projets soient gérés par l’établissement qui les a obtenus car lla convetion indique que ce sont les tutelles des équipes qui gèrent ces budgets.

Question à la Région sur sa politique recherche : Riehl : CPER, AAP régional 60% et AAP académique 40% et seuls les AAP académique relèvent du PRES. Augmentation des financements régionaux progressivement.

On vote à l’unanimité que la Région est la décisionnaire finale des projets retenus.

On vote sur les choix effectués (j’ai voté abstention du fait de l’obscurité du mode de choix).

 

6)      Demandes de 2 établissements d’adhésion comme membre associé au PRES

 

·         Présentation de l’IMT (Industries pharmaceutiques et cosmétiques) Association 1901.

C’est un regroupement très complexe d’associations et de branches : il y a 2 CA avec des sociétés privées et quelques institutions publiques.

Formations initiales spécifiques pour lesquelles ils ont des habilitations. Une filière complète en association avec F.Rabelais. Formations continues vers l’emploi, pour des malades.

C’est une société de FC et ils aimeraient avoir un accès à la recherche. Ils ont mis en place un plateau technique pharmaceutique qu’il « prête » à l’université. Ils ont différents partenariats avec différentes universités. Ils ont un très grand nombre d’industriels de la pharmacie comme partenaires. Ils organisent des manifestations scientifiques, font des jeux pédagogiques.

Leur demande d’association au PRES a pour but de rejoindre F.Rabelais et avoir une plus grande surface.

Question étudiante : comment est le recrutement des étudiants ? Différents niveaux, avant bac et jusqu’à bac+2.  10% des reçus-collés en médecine. Le personnel est composé de 55 contractuels réguliers et 72 contrats temporaires, ce qui représente 35 équivalents temps plein.

270 apprentis par an.

Leur tutelle est le ministère du travail : certification du ministère du travail. F.C.

 

Je pose une question sur le statut de membre associé.

Membres fondateurs peuvent déléguer leur mission au PRES : grands équipements, valorisation, ove, ED, voire formation.

Les membres associés sont associés à ces différentes fonctions. Rien n’est précisé sur le statut d’association.

Y-a-t-il une politique d’entrée ?  Le Pdt dit qu’on doit prendre le temps d’y réfléchir mais le bureau du PRES propose quand même des entrées.

M.Boné dit qu’il faudrait préciser les conditions d’entrée.

Un élu d’Orléans demande ce que l’IMT espère tirer du PRES. Réponse : créer une filière sur les biotechnologies, les biomédicaments et il propose leur plateau technique.

L’IMT aimerait rejoindre l’université F.Rabelais.

Importance du virage des biotechnologies pour l’industrie.

2 abstentions (j’ai voté abstention) pour cette école qui est proposée par le bureau du PRES qui ne dit rien de la politique qui ne semble pas encore définie d’entrée dans le PRES.

 

 

·         Présentation des écoles d’art et de culture artistique de Bourges et Orléans

Ecoles portées par les collectivités territoriales et l’Etat.

2 écoles en région Centre et unies pour être un pôle d’enseignement supérieur d’enseignement artistique en région Centre. 500 étudiants pour les 2 écoles.

Orléans : orientation design, Bourges : art.

Enseignement sur 5 ans avec un bac+3 puis bac+5

Adossement à la recherche avec des ateliers recherche-formation.

Leurs étudiants viendraient faire leur doctorat dans les universités mais les étudiants des universités viendraient prendre des cours dans les écoles.

Un propos intéressant sur la formation et la pédagogie, sur le rayonnement international.

 

Souhaite intégrer le PRES pour développer les relations avec les universités et faciliter les coopérations à l’intérieur du cursus.

Question étudiante sur le nombre potentiel de doctorants. Réponse : on commence (4 demandes à Orléans). Bourges (praticiens du son) a des contacts avec Aix.

Peu de choses en recherche.

Insertion 73% mais en salariat et en entrepreneuriat, mal payés mais beaucoup d’emplois.

Des propos très intéressants sur les coopérations au sein du PRES.

Relations avec le FRAC et Centre-images.

 

Vote favorable à l’unanimité.

 

7)      Projet « Entrepreneuriat » discuté en bureau mais qui n’est pas présenté aujourd’hui dans les documents. Le document de 9p. fait par les grandes écoles de management manque. Depuis un an, ce projet est discuté et maintenant on nous l’amène sans document de présentation.

Création d’entreprise : des enseignements, des projets, des services aux entreprises > monter des plates-formes, renforcer le lien avec les collectivités.

Les grandes écoles en management veulent faire ça rapidement pour avoir une force de proposition et mettre en place des services.

Innovation création d’entreprises : des projets d’étudiants intéressants restent dans les tiroirs et des PME ne savent pas à qui demander des choses qui pourraient leur être utiles.

Comment améliorer ces dysfonctionnements ? Comment mettre la force économique des écoles au service de la société ? Comment s’associer avec d’autres filières du PRES pour avoir de meilleurs projets ?

L’idée est d’unir les compétences dans le champ des créations d’entreprise au sein du PRES pour devenir plus performants.

La Région est favorable et d’autant plus si c’est le PRES dans son ensemble qui soutient le projet.  M. Riehl trouve qu’il devrait y avoir une collaboration avec Polytech. L.Vaillant dit que ça existe déjà à l’université.

Le projet veut agréger tout.  C’est une logique de systématisation de la création d’entreprises.

La demande au PRES est un quitus pour cette politique qui vient du fait que les écoles ont demandé des financements à la Région qui les a renvoyées à la cohérence du PRES.

Une question étudiante sur quels étudiants y auront accès : ceux des écoles d’ingénieurs ?

Oui mais avec une meilleure collaboration entre les institutions.

Est-ce qu’on lance ce truc dans les écoles pour être efficace avec l’idée de collaborations avec les services de valorisation des universités ou est-ce qu’on attend que tout soit en cohérence dans le PRES pour soutenir ce projet ?

Critique sur l’absence de politique du PRES qui s’énonce quand quelque chose se passe et qui n’est pas élaborée par ailleurs.

La demande est que le PRES choisisse une ligne politique alors que la présidence situe toutes les questions sous l’angle du pratique et de la nouveauté de l’institution.

 

On vote pour que le projet s’intègre dans la politique globale de valorisation du PRES.

2 abstentions.

 

8)      On remet la question des statuts des membres associés au moment où on aura fait des commissions ou bien où le bureau sera mieux organisé.

Il y a un comité de communication mais c’est le seul.

Rappel d’Alain Roncin sur la mise en place nécessaire d’un comité d’orientation.

Protestation de ma part sur le caractère flou de la politique du PRES et sur la façon circonstancielle de gérer le PRES.

              

9)      Convention pour qu’un labo international avec le Vietnam soit porté par le PRES. C’est un labo virtuel soutenu par la fédération Poisson en mathématiques. On ne sait rien de ce projet qui, de surcroît, semble en place depuis janvier 2011.  1 abstention (j’ai voté abstention).

 

Le président fait une déclaration sur le fait que le PRES doit se faire en marchant et qu’on n’a pas l’habitude de se parler et qu’on va voir et qu’on fait comme on veut, ou comme on peut et qu’on n’énonce pas de politique précise.

 

10)  Sur demande étudiante, on vote à l’unanimité le remboursement des frais des étudiants pour leurs déplacements.

 

 

La prochaine réunion du CA du PRES sera le 13 juillet à 9h30 à Tours.