Précarité dans le supérieur

Nombreux  nous sommes à se soucier de la montée insupportable de la précarité dans l'enseignement supérieur et la recherche. 

Des témoignages qui montrent l'ampleur et la diversité des situations commencent à paraître dans la presse (voir par exemple la République du Centre de décembre dernier).  L'engagement syndical du SNESUP  sur cette question est total. Au Conseil d'administration de l'université, nous avons combattu, dans la suite de notre opposition aux "Responsabilités et Compétences Elargies" -avatar de la loi LRU- l'augmentation considérable du nombre d'emplois non statutaires (de 272 à 324 dans la budget 2011).
Depuis septembre 2010, plusieurs interventions pour faire évoluer des situations personnelles de post doctorants en voie d'être broyés par des contrats locaux indignes à l'université de Tours.
Dans l'université les  sections syndicales du SNCS, le syndicat des chercheurs, ingénieurs de recherche et d'étude, de la FSU,  celles de l'UNATOS et du SNASUB, pour les BIATOSS, avec lesquelles le SNESUP travaille étroitement  organisent la solidarité... et l'action pour la création, en nombre suffisant, des emplois statutaires dont l'université a besoin.