Assises : quels enjeux?

ASSISES ?

 

Annoncées dès la campagne présidentielle par le candidat Hollande, comme contre-feux à des critiques portant sur un programme bien mince en la matière, des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche sont imminentes… mais loin d’être  au cœur des soucis des personnels.

 

Les premiers mois de ce gouvernement ne lèvent pas nos interrogations. Comme ses prédécesseurs, le gouvernement et la ministre contournent la représentativité avérée du SNESUP, souvent noyée dans des forums où le moindre des lobbys  corporatistes y bénéficie  d’autant de poids. Ces Assises hâtivement et étroitement mises en place et contrôlées par une ribambelle d’anciens présidents, recteurs et nouveaux mandarins,  excluant significativement tout maître de conférences, n’augurent à elles seules rien de bon.

 

Pour autant le processus peut échapper à ses initiateurs !

 

A cette fin, le SNESUP ne campe pas sur une posture de seule critique. S’il dénonce l’absence de mesures d’urgence (postes, budget), s’il entend  être à l’origine ou participer à toutes les initiatives fédérant le monde universitaire autour de revendications structurelles fortes, il  creuse des pistes qui répondent aux exigences d’aujourd’hui. L’urgence de la rentrée est bien de fortifier et unifier l’intervention  indispensable des personnels dans les prochaines semaines.

A Tours, nous invitons les collègues à faire entendre leurs revendications le lundi 1er octobre dans les forums organisés (site Grandmont UFR Pharmacie).