Les lettres d'Alcofribas

La section SNESUP de Tours publie régulièrement depuis 2005 des lettres d'information. Nous leur avons donné le nom de plume choisi par Rabelais, comme l'un des ses pseudonymes : Alcofribas Nasier anagramme de François Rabelais

La plus récente des lettres :

Lettre de septembre 2018 - Le 30/09/2018

Le président désavoué par le CA
Lundi 24 septembre, lors de la présentation au Conseil d'Administration de l'université du projet de campagnes d'emplois, l'une côté enseignants-chercheurs et enseignants (E-C & E) l'autre côté BIATSS, les membres du CA ont manifesté avec force inquiétudes et désaccords.
Comme depuis plusieurs années, les départs ne sont pas remplacés ! Cette année, sur 78 postes libérés par des mutations, départs à la retraite... de collègues E-C & E, seuls 29 seraient mis au concours, les autres étant laissés totalement vacants ou occupés par des ATER, des contrats d'enseignement, des Heures Complémentaires.
Chez les BIATSS, même orientation qui organise la précarité et freine les possibilités d'évolution des collègues C–>B, B?>A en renforçant essentiellement les services centraux. Avec de plus en plus d'étudiants, ce sont les emplois de proximité, dans les départements, les scolarités, les labos, qui manquent le plus.
À la demande des élu.e.s FSU,le CA s'est prononcé à bulletins secrets sur ces deux campagnes. Comme au Comité Technique ou aucune voix des organisations syndicales n'avait soutenu la campagne BIATSS, le vote du CA marque un net désaccord : 6 contre, 10 abstentions, 13 pour. Les élu.e.s EàT et FSU poursuivent leurs interventions afin de rassembler encore plus largement les personnels pour infléchir au plus vite les choix malthusiens de la direction de l'université.
Au Conseil Académique

Outre le pseudo-principe vendrixien quivoudrait instaurer une sorte de délai de latence d’un an au moins entre deux titulaires sur un poste donné, logique qui n’a aucun sens ; l’examen au Conseil Académique de la campagne d’emplois E-C & E dessine un paysage remodelé. Les arguments avancés par la direction de l’université pour ne pas publier des postes : manque d’effectifs dans certains masters (philosophie, linguistique, musicologie), excès de thématiques en anglais, critiques du HCERES (mais reconnaissance internationale par ailleurs) en linguistique… ruinent à terme la cohérence pluridisciplinaire de notre université. Comme l’ont fait observer les élus « Ensemble à Tours », cela va à l’encontre des ambitions de développer formations et recherche.

Ordonnances « gouvernance » COMUE
Favorable aux coopérations universitaires choisies mutuellement avantageuses, le SNESUP a toujours combattu les logiques technocratiques visant à régionaliser et à concentrer la gestion des universités dans des structures de type PRES ou ComUE qui, par effet de taille, éloignent les personnels de leur animation démocratique. À Tours, souvent seuls, les élus SNESUP ont voté contre ces statuts passés. Aujourd’hui, la faillite de ces regroupements contraints, conçus pour complaire aux organismes internationaux d’évaluation et aux logiques d’appels à projet, apparaît dans toute la France : au moins 5 groupements ont explosé !
Le gouvernement s’adapte… mais en aggravant ces logiques, sous couvert d’expérimentation, dans le cadre d’une ordonnance pour laquelle le parlement – sans débat de fond –a déjà donné son accord. Se profilent donc de nouvelles structures avec encore moins de représentants élus, des directoires concentrés largement entre les mains des forces politiques et économiques régionales, des possibilités de transferts de personnels vers ces structures totalement dépourvues de cadre protecteur. 
Appel unitaire national : mardi 9 octobre
Défense de l’emploi contre tous les dispositifs de précarisation, défense de la protection socialeet des retraites, sont parmi les objectifs de cette journée unitaire GCT-FO-FSU-Solidaires-UNEF
Le SNESUP appelle les personnels de l’université à participer aux actions de grève et aux manifestations
Manifestation 10h Place de la Liberté à Tours
 
Élections professionnelles du 6 décembre
Les collègues titulaires seront concernés par des votes traditionnels (à l’urne) et d’autres votes par voie électronique pour les CAPN et CAPA, instances qui régissent en particuliers les avancements et mutations.
Le bilan d’activité des élu.e.s des syndicats de la FSU, au service de tous les personnels, montre une fois de plus que c’est en combinant actions collectives et défense individuelle des collègues que des déroulements de carrière les plus complets sont possibles pour le plus grand nombre. Si ceux-ci ne suffisent pas à compenser la perte de pouvoir d’achat des fonctionnaires (absence de juste revalorisation du point d’indice depuis plus de 10 ans), le vote massif en faveur des listes syndicales est un moyen de faire entendre notre légitime colère.
 
CPE = Commission Paritaire d’Etablissement 
CTE = Comité Technique d’Etablissement 
CC-ANT = Commission Consultative Agents Non Titulaires
 
 

 

Les précédentes :